• Rh Mode

Les meilleurs conseils pour t'aider à te préparer adéquatement à un entretien d'embauche

Rh Mode participe à la Semaine Mode de Montréal le 16 septembre prochain, sous la forme d’un 5 à 7. Son but : le maillage entre les entreprises de l’industrie de la mode et les candidats à la recherche d’un emploi. Chaque participant devra se présenter aux recruteurs de nos entreprises participantes durant 5 minutes. Nous avons demandé conseil à Lise Jambert (LJ), recruteuse chez Yoga Jeans, Charlotte Davis (CD), recruteuse pour Altitude Sports et Jane Marcovecchio (JM), recruteuse chez Bestseller afin de vous à vous préparer !



Question 1 : Quels sont vos conseils pour bien se préparer à une entrevue ?


LJ : Pour moi, il faudrait chercher tout d’abord (intérieurement) à réunir ses qualités principales, ses forces, pour se donner un point de départ positif afin que la première impression reflète réellement qui est le candidat. À partir de là, il sera plus facile pour lui d’être lucide et apte à répondre aux questions les plus inattendues du recruteur. Il est important que le candidat sache bien se présenter et pour cela, il peut s’entraîner à se présenter en moins de 5 minutes en s’enregistrant par exemple. L’exercice de réécoute permet de mettre en lumière certaines difficultés que le candidat n’aurait peut-être pas soupçonnées.


CD : Il faut bien prendre connaissance de l’affichage de poste, des rôles et responsabilités et des compétences requises, préparer des questions pertinentes au poste (au-delà du cliché « une journée typique ressemble à quoi ») et pratiquer des réponses aux questions « classiques » (parle-moi de toi, expérience pertinente au poste, forces et faiblesses).


JM : Je vous conseille de faire des recherches sur l’entreprise au préalable et avoir une bonne compréhension de son histoire et de ses valeurs fondamentales. Cela vous permettra de mieux vous présenter en accord avec ces valeurs !

Question 2 : Devoir se vendre devant des recruteurs peut être une expérience éprouvante niveau stress pour les participants. Quels sont vos meilleurs conseils concernant la gestion du stress pour cette situation particulière ?


LJ : Une entrevue peut être une épreuve pour certains, mais aussi un plaisir pour d’autres. Comment est-ce possible ? La peur du jugement ou bien un manque d’estime de soi sont des émotions que nous devons apprendre à gérer. Si le candidat a choisi de se présenter aujourd’hui devant le recruteur, c’est qu’il a quelque chose à apporter à l’entreprise, que ce soit une vision, une recherche de résultat ou bien un optimisme à toute épreuve. Une activité relaxante, par exemple, la veille de l’entrevue, peut aider à faire le vide et revenir chargé d’énergies positives le jour J. Ne pas oublier qu’un peu de stress, bien géré, peut avoir du bon pour aider à atteindre l’objectif, car il aide à rester concentré du début à la fin.

CD : Se rappeler qu’une entrevue est une rue à double sens ! Tout comme toi tu cherches à impressionner l’employeur, l’employeur cherche également à vendre son entreprise, poste et conditions. La déception de l’employeur suite au candidat qui refuse l’offre peut être tout aussi forte que l’inverse. Mon conseil : envisager l’entrevue comme une conversation, plutôt qu’une évaluation.


JM : Mon conseil serait de faire vos recherches. Une grande partie de l’anxiété qui entoure les entretiens est due au fait que l’on ne sait pas à quoi s’attendre.


Question 3 : Est-il adéquat de parler salaire lors d’une entrevue ? Si oui, comment un candidat peut-il apporter le sujet ? Sinon, pourquoi ?


LJ : Le salaire est une partie importante de l’entrevue, car il va déterminer si le candidat et le recruteur sont sur la même longueur d’onde sur ce point. Ce sujet devrait être évoqué en fin d’entrevue, en mon opinion, afin que le candidat ne soit pas uniquement motivé ou bien freiné par la rémunération.

CD : Absolument. Si le salaire n’est pas communiqué dans l’offre et que nous ne t’avons pas demandé tes attentes, c’est tout à fait acceptable de poser cette question en entrevue. Je réserverais la question pour la fin, en demandant « est-ce lors de cette étape-ci du processus que les conditions salariales du poste sont abordées ? » L’employeur pourra par la suite te communiquer la fourchette salariale du poste ou bien te mentionner à quel moment cette condition sera abordée.


JM : Il n’y a pas de honte à demander une fourchette de salaires ! N’ayez pas peur de vous informer, cela peut vous aider à évaluer si l’opportunité est réalisable pour vous.


Question 4 : Dans un contexte de réseautage, où plusieurs participants pourront rencontrer les mêmes recruteurs, quelles sont les caractéristiques/expériences professionnelle et personnelle qu’un candidat devrait mettre de l’avant pour mieux se vendre et se différencier ?


LJ : Je dirais qu’il faut être dynamique, avoir de l’aisance à communiquer, poser des questions, donner une anecdote sur l’entreprise, relier son expérience pro avec un ou des prérequis que le recruteur recherche pour ce poste. Il ne faut pas essayer d’en faire trop, car cela se ressent.


CD : Les employeurs recherchent un fit autant professionnel que personnel. Tu postules pour une entreprise en mode et tu as une passion pour la mode ? Important de mettre cela de l’avant lors des discussions. C’est un poste en service à la clientèle et tu te considères que tu as de l’entregent et que tu communiques facilement ? Mets cela de l’avant ! Si tu es conscient que tu as un profil « atypique » ou que tu ne corresponds pas pleinement au profil recherché selon la description du poste, n’hésite pas à le mentionner et mettre de l’avant les raisons pour lesquelles tu es tout de même un bon candidat.


JM : La meilleure façon de se démarquer, selon moi, dans une foule de candidats est d’être honnête ! Laissez votre vraie personnalité transparaître et les recruteurs le remarqueront.

Question 5 : Est-ce qu’il est vrai qu’il est bien de connaître l’entreprise, d’avoir étudié son histoire/mission/valeurs ou est-ce que les recruteurs s’attardent de plus en plus au profil du candidat ?


LJ : La connaissance exacte de l’entreprise ne va pas être l’élément moteur de l’entrevue, cependant elle va aider à voir si un candidat est là pour l’entreprise ou, si et seulement si, ce sont les missions qui l’ont motivé à se présenter. Dans le cas où le candidat semble correspondre à nos critères de sélection, mais qu’il ne saurait pas répondre à une question de base sur l’entreprise, on pourrait éventuellement se dire que le candidat n’aurait pas le goût de s’investir plus que simplement les tâches qui lui seront demandées.


CD : C’est toujours bien de jeter un coup d’œil par intérêt personnel. Par contre, quand on te demande ce que tu sais sur l’entreprise, mieux vaut expliquer les grandes lignes, plutôt que de citer la date de lancement et tout l’historique de l’entreprise. Petit conseil : c’est toujours bien d’aller voir dans les médias s’il y a eu des articles récents sur des projets, acquisitions ou développements au sujet de l’entreprise (si l’entreprise a une page Wikipédia, les articles dans l’actualité sont cités en bas, ou bien on peut consulter l’onglet « Nouvelles » sur Google).


JM : Oui ! Cela prouve que vous êtes vraiment intéressé par le poste.


Question 6 : Les premières impressions sont toujours très importantes lors d’une entrevue, et cela inclut l’apparence. À votre avis, qu’est-ce qui passe ou ne passe pas en termes d’habillement, de gestuelle ?


LJ : Les mentalités ont changé sur la tenue vestimentaire lors d’une entrevue et le costume n’est plus de rigueur (sauf cas exceptionnel) — cependant, une tenue propre (vêtements repassés, chaussures propres) est recommandée afin que l’échange porte sur une première base relativement solide. En termes de gestuelle, il est important de se tenir correctement sur sa chaise (droit de préférence), ne pas croiser les bras (un classique qui est signe indirect de fermeture) et regarder son interlocuteur avec assurance.


CD : Mieux vaut être overdressed que underdressed…c’est mon opinion personnelle! Faire un tour sur LinkedIn ou sur leur page carrière pour savoir ce que les employés portent au jour le jour pourrait te donner une idée du code vestimentaire de l’entreprise (s’il y en a un). Jamais un employeur ne devrait juger un candidat sur son apparence, mais un habillement décent et qui reflète sa personnalité est certainement un bon atout.

JM : Vous ne pouvez pas vous tromper avec une tenue business-casual ! Cependant, il est important d’évaluer l’entreprise ou le secteur pour lequel vous passez l’entretien et de voir comment ils se présentent. Par exemple, si vous passez un entretien pour un poste dans une banque, vous devrez peut-être vous habiller un peu plus professionnellement que si vous passez un entretien pour une entreprise de vente au détail !


En espérant que cet article t'aide à te préparer adéquatement pour le 16 septembre, de 5@7! Nous remercions nos recruteurs pour leur collaboration sur cet article.